vendredi 23 octobre 2015

de l'Ukraine à Avignon






















Le  Dniepr à Kiev... , la Grand-Place médiévale de Cracovie ... 





les petites routes étroites de l'Allemagne romantique ...Nous nous arrêtions peu et avancions vite pour devancer le froid qui s'annonçait dans l'espace Schengen, après une crevaison sur l'autoroute ...












quand par un claquement, le cardan de la moto s'est fait entendre lui laissant peu de chance de rentrer avec nous. Chanceusement Christian avait le tel d'un concessionnaire Ural prés de la frontière qu'il avait rencontré chez Touratech.  Changement de la pièce dans la bonne humeur, et le soir une vrai trouvaille de guesthouse.












Le Lendemain nous arrivons en douce France dans la famille de Metz. S'ensuit 2 jours d'affectueuses ripailles. Merci les cousins!!! 

video


un petit arrêt chez Bobosse pour faire le plein !









Puis à Vienne Julie et Gilles nous attendaient aussi et nous ont filmés à notre insu, sur la route! merci les ardéchois !







video



video













Yves et Françoise nous ont rejoint à La Voulte , courageux sur leur destrier en plein orage, pour nous accompagner un bout jusqu'à  St Rémi de Provence , où nous attendaient tous les autres amis , pour nous faire fête avec champagne et toasts  lyonnais ! Trempés et émus nous avons tellement apprécié que vous soyez là!!! 




Merci à vous tous. Toute cette chaleureuse complicité va rudement nous aider à préparer le prochain voyage!












Mireille a-t-elle vraiment l'air épuisée ?? secouée pendant 5 mois dans son panier !!!

vendredi 25 septembre 2015

Bons Baisers de Russie !

                                  
video
                                                               

      



Oulan-Oude, Irkoutsk, Novossibirsk, Omsk, Kourgan, Oufa,  Samara... Pendant 6000 kms nous allons seulement traverser la Russie, dans un paysage d'automne flamboyant, très different  de celui de notre imaginaire , avec froidure et neige sur des statues soviets hyper réalistes !







Une M 55 parcourant le pays le plus souvent comme une départementale, 


video
                                       









un Baïkal automnale d'une douceur infinie derrière la brume de ses tourbières fumantes ,






un transsibérien disparaissant et réapparaissant derrière des sous bois de feuillus regorgeant de couleurs et ...de champignons ! des forêts de bouleaux toujours, ajoutant un peu d'intimité à cette immensité ,


video
                                                
                                           




des datchas enfouies au milieu des herbes folles ou fleuries et inattendues dans les villes






la dernière acquisition de Mimi
où l'atome s'impose près du centre piétonnier, au bord de la route , de toujours jolies gerbes de fleurs sur des tombes de fortune , là où sont morts des êtres chers,  des babouchkas aux coiffes désuètes mais au grand coeur dans les vieilles gastinitsas, des hôtels délirants d'imagination érotique tenus par des mafieux et des petits déjeuners gargantuesques , des goulaschs et des crêpes au miel dans les petits bistrots routiers...et puis des Russes gentiment goguenards contemplant cet Ural comme un enfant du pays et pour eux forcément incompris de ces occidentaux ! 











Et puis des motards si sympathiques, si touchants et si insistants pour nous accueillir chez eux et au sein de leur confrérie...














Contrairement  à la terrible légende qui court sur ces monstres routiers qui vont de Vladivostok à Moscou, ces milliers de camions pour qui nous n'étions qu'un dinky toy, ont été particulièrement corrects !!! Et quand  aux chauffards susceptibles d'être branchés à une perf  de vodka nous n'en avons pas plus rencontrés que sur les routes européennes !!!
video

                                                    
Bien sur nous nous sommes attachés au meilleur, mais cela ne nous a pas  empêché de voir aussi ce qui ne va pas! les gens , en général ,dans ce pays , sont rudes , ils tranchent vite, car la réactivité est aussi une question de survie......pour le moindre, entre autre,  s'il y a un problème à -40!!!






alambic pour la distillation de la Vodka


jeudi 27 août 2015

Vers la Mongolie ...




La descente vers OSCH , pendant presque 160 kms, est époustouflante de beauté. Nous nous arrêtons plusieurs fois pour en graver un peu ...si c'est possible. A chaque virage des chevaux magnifiques ou des vaches s'octroient un bout de route . Des nuées  d'enfants , des moutons , des chèvres et toujours des chevaux , autour des yourtes , sur le flanc des collines..... 






Nous trouvons dans la ville un refuge pour backpakers plutôt confortable avec jardin. De nombreux motards déjà rencontrés et des russes très sympathiques : VERO ta bouteille de cognac fut vidée à la moscovite (les verres alignės et arrosés en un seul jet!) par un ancien de 76 ans des plus alertes ! Autour de lui des amis de longue dâte et délicieux .


Bien sur il faut rėparer les bobos du Pamir et on va chez Patrick ( entreprise Muztoo)  un suisse adorable qui a un garage , une agence de voyage , et qui prend aussi des motos en pension . Pour nous ce sera vidange huile moteur et pont , filtre à essence. Un défilé de motards roumains , francais russes et retrouvailles avec le couple américain. 




Visite du grand Bazar . Sois disant le plus grand de l'Asie centrale!



Un peu tristounet par rapport aux marchés sud américain et la boule de gras n'a pas le goût de celle du Mali ! Les gens sont en général rudes et méfiants au premier abord . Ici les touristes n'affluent pas au premier étal folklorique . Ici on ne vient pas pour le plaisir des yeux mais pour trouver la pièce manquante ou les légumes pour la soupe! Même derrière les stands magnifiques de leurs petits fromages- billes très salés mais idéals pour se retaper , les  femmes restent graves! Mais avec Christian comme on adore les marchés on grappille tout de même plein de jolies trouvailles dans ce gėantissime espace populaire. Les Kirghizs ont la bouille ronde mongoloïde. Ils sont venus de Sibérie il y a 500 ans  et ils ont trouvé pour leur troupeaux montagnes et beaux pâturages.



. Nous quittons OSCH et prenons la M41 pour contourner la frontière Ouzbek , puis direction vers le lac Ysyl-kôl. Traversée du Fergana Kirgizh . Champêtre à souhait.  Coton, céréales, arbres fruitiers...Les abricots vendus à foison au bord des routes sont délicieux . Après , rocheuses et eaux turquoises des retenues d'eaux des barrages de la vallée.  On s'arrête à l'hôtel Tybnct sur un chemin de traverse, ancien hotel russe vraiment défraîchi , mais jardin et fleurs au milieu des herbes folles ,comme dans tous ces pays d'Asie centrale qui semblent ignorer, et quel bonheur ! la tondeuse à gazon à tout va. En fin d'après midi, près d'un étang turquoise, une  guinguette, où des femmes  Kirghizs entre copines, m'invitent à danser! Et toujours beaucoup d'admirateurs autour du side avec des regards affectueux .L'Ural est, dans ces contrées, pour beaucoup de gens , un ami d'enfance : Leur père ou grand père les hissait dessus pour un tour dans les sentiers boueux ...et ils aimaient aussi l'occuper en douce ,avec les copains ,quand il ėtait dans la grange...Le nouveaux modèle à injection ne change rien à l'histoire ...juste un peu de curiosité en plus , au plaisir de le contempler. D'ailleurs près des maisons, des épaves de side que l'on garde précieusement , épaves turquoises comme le lac qui disparait entre deux collines.










Les cimetières ici sont Tombes, Mausolées et Pyramides. Ils hantent la route à tout moment et parfois on les prend pour des villages , tant ils s'imposent dans le paysage...













Pour les apiculteurs , habitat, ruches , collecte et vente se font  au même endroit. Ils squattent le bord des routes jusqu'à 2000 m.





Le lac de TOKTOGUL ! Autour yourtes  et chevaux sur des kilomètres .  Toujours les petits fromages billes de différentes tailles. Nous en avons un Tupperware entier dans le side . Difficile d'écouler rapidement à nos âges ces boules de sel et de cholestérol ! Rencontre de jeunes motards  kirghizs dans une station service inaugurant son  магазин (magasin) .






 Un torrent et un goulet de montagne pour arriver après des dizaines de putain -on -va -tout -casser et quelques petites engueules,




dans le charmant homestay d'Elvira  à  KYZYL-OJ, près duquel coule le torrent devenu rivière à truites Fario et ...une VRAI DOUCHE! Le couple américain de Khorog , de Osh , ont aussi atterri ici avec leur 2 motos. On discute avec eux . Marsa est iranienne et ils vivent à Séville.


Le matin , piste le long de la rivière, puis route des chinois , en construction ( dans tous ces pays ce sont les chinois qui font ou refont les voies dévastées), puis vieille route plein de cratères et autres enlisements mais où on assiste à la traite des juments directement sur le macadam . 



Arrêt en haut d'un herbage , dans une vieille roulotte , pour déguster une truite qui n'en est pas une , mais un blanc quelconque bourré d'arêtes et un peu trop frité!!!! Rencontre d'un lyonnais qui part faire une balade avec sa femme et son fils. Passionné il vient souvent dans ce pays et il a ses propres chevaux ici. 

Beaucoup de balades équestres , de randonnées pédestres , d'escalade...sont organisées au Kirghizstan  . Ce n'est ici que hauts pâturages , gorges rocheuses , rivières , animaux en liberté ... Pour loger chez l'habitant le CBT (Community Based Tourism) a une liste d'adresses et en plus un vaste réseau de guides et de chauffeurs.


Montagnes  si près enneigées , bleu intense derrière les bouleaux et les peupliers , nous approchons de la rive sud du lac YSYK-KÔL .








Près  du village de BOKONBAEV un campement de yourtes où nous logeons 2 nuits face au lac . Aménagement simple et convivial ...un Bonaba cafe Kirghiz Vero!!!

l'ambassadeur d'Ethiopie en Inde 













 Nombreuses rencontres dans ce joli endroit même des allemands, Pauline , qui ont un bon souvenir du riad  Lune et Soleil . Plus préoccupant , à côté du site , une usine "d'uranium "désaffectée . Un jeune ingénieur, ces jours  , est  sur place pour mesurer le taux d'uranium  dans ces eaux trop limpides!!!!!





2ème soudure du pare-boue du side à Karakol avec peu d'espoir qu'elle tienne.









Dans ces pays les femmes ont de jolies tuniques pantalons et des foulards de couleurs vives mais les très  jeunes marchent le nez sur l'IPhone, en jean déchiré et tee-shirt américain ...comme dans le reste du monde . Nous nous préparons pour la frontière du Kazakstan. Deux jeunes filles nous aident vraiment à trouver une boutique de change ouverte . Merci pour leur entêtement généreux ! 

Au premier abord les Kazakhs sont un peu fermés et très mėfiants. Il faut toujours payer toute prestation avant de l'avoir ( chambre d'hôtel, repas , essence...)La vie est difficile dans ces pays depuis l'effondrement de l'URSS. Certains comme le Kirghizistan s'en sorte mieux avec un état plus démocratique et d'autres affichent apparement un niveau de vie plus  élevé comme  le Kazakstan. C'est sûrement aussi le pays le plus russifié . Almaty , où nous venons d'arriver , déploie une modernité incroyable, déjà par son architecture. Elle vient de se voir refuser les jeux olympiques d'hiver, mais elle était tout de même en finale avec Pékin !









3ème soudure en vue ( toujours la même déficience). Nous la ferons dans cette cité up to date, au garage MCC où, du mécano au boss ils sont top! Ils dėmontent le pare-boue et pose une plaque d'alu pour consolider derrière la déchirure. Apprêt et peinture font un fini parfait!










Dans l'hôtel de backpackers motards en transit. Echanges
On continue vers le nord du pays jusqu'à TALDQORGAN. On croise 3 motards belges avec de vieilles BM 100 GS  . L'un d'eux cassera plus loin la transmission ...Route parfois plus accessible pour les motos que pour le side . Le soir hôtel démesuré russe . Mariage et violon nous accueillent  .


























Le lendemain la route vers Karambay est vraiment boring infiniment boring comme son horizon! Serions nous bientôt en Russie??? Le soir jolie guesthouse  dans les herbes folles  , près d'anciens silots remarquables .







Mais jeune  tenancière bougon et âpre au gain. Rencontre de Yan , un anglais très voyageur . Excellente  soirée avec lui et ses aventures! Dans tous ces pays les panneaux indicateurs ou publicitaires sont inexistants sur le bord des routes. Et la route d'autant plus sauvage avec ses pêcheurs offrant leur butin et ses petits vendeurs de miel et de fruits !

Souci sérieux en plus : l'arceau de la suspension du panier a cassė. Il faut trouver un soudeur rapidement .  30 kms plus loin on en trouve un dans un petit garage , au bord de la route . Tout est bien fait,  avec beaucoup de gentillesse . Nous devons insister pour que ce vieux monsieur  accepte d'être payé!



Soulagés, on dort à Ayakoz dans une gastinitsa des années russes, récupérée par une famille groseille Kazakh. Dostoievskien!!!  Et puis direction Oskemen , près de Semey , où l'URSS faisaient ses essais nucléaires!!! Tu as le choix selon ta lucidité: Route de la soie ou route des esclaves, route de l'Altaï ou route de l'uranium enrichie,  en Creuse vacances heureuses ou terres de déchets radioactifs...Route très abimée et ennuyeuse mais rencontres super , entre autres 3 jeunes tchèques en BMW . Le soir , moi qui rêve de plats fins et délicats après tous ces kebabs et ce fromage insipide ou trop salé Christian se régale avec des chips au saucisson ! On ne refait pas un Lyonnais!










Nous quittons le Kazakstan avec  ses interminables champs de tournesol et autres cėréales , gigantesque mosaïque de couleurs. Surréaliste! 
Pour rentrer en Russie on a choisi une petite frontière tranquille à Shemôaika. Problème: jusqu'au bout on ne savait pas si elle serait ouverte. Elle l'était . Bâtiments  , matériels, tout est strictement russe , strictes et efficaces les fonctionnaires ! Mais les douaniers ont  un réel plaisir à discutailler autour de ce side tout de même né à Irbit ! Lui , a t- il reconnu son  pays d'origine? Il roule d'enfer sur ces routes si droites, si monotones. Dans un village un énorme camion allemand aménagé . Ses voyageurs viennent de Mongolie et vont faire le même parcours que nous dans l'autre sens . On glane quelques tuyaux . L'essence toujours à 50 centimes . Hôtellerie beaucoup moins cher qu'au Kazakstan . Dans les petites épiceries et super marchés vente de différentes sortes de bières pression , au litre : ils  te procurent la bouteille en plastique et tu choisis. Route toujours aussi léni...fiante jusqu'aux montagnes de l'Altaï mais Les petites datchas en bois avec leur linteau de couleur vive sont si jolies !














Nous restons 2 nuits a BARNAUl. Changement pneu et plaquettes de frein du panier,  de l'huile du moteur et de la boîte. Achat de 2 pneus russes 400X19 . Un jour , soirée russe par hasard. Disco et vodka dans l'air . Jeunes filles et femmes très féminines en robes fourreau et dentelle noire. On est loin du nude Bobo parisien. . C'est plutôt j'veux des seins , j'veux des fesses de Souchon . Leur joie de vivre est très nature. J'aime bien. Christian aussi!!! Anyway ! Nous quittons BARNAUL direction TACHANTA. Belle route bordée de milliers de sapins et douces montagnes de l'Altaï !





























Nous rencontrons 2 jeunes russes en voiture qui viennent de faire un tour en Europe et 2 motards , un de Nv Zélande et un Australien qui arrivent de Mongolie et vont vers l'ouest maintenant . Échange de tuyaux sous la pluie.


 Ancienne datcha et nouvelle version!!!


Il commence à faire froid . Arrêt pour mettre pulls et gants d'hiver...et casse croûte ! Motards de Moscou :  2 garçons et 1 jeune fille , Julie , qui parle parfaitement le français . Elle a même séjourné en Avignon. Ils nous refilent des numéros de tel pour mettre éventuellement le side sur le transibérien de Irkoutsk à Moscou. Ils vont l'été prochain en France et nous demande de les conseiller pour des circuits possibles dans notre pays. Avec plaisir Julie! On dort le soir à KOSH-AGACH à 80 km de la Mongolie . Déjà le paysage a changé. Tout se passe bien à la frontière. Les nouvelles sur face book étaient un peu désespérantes concernant l'attente , mais nous, nous passons assez vite. Mais effectivement quand il y a du monde ,  les habitués , les conducteurs de bus de tourisme ...etc font passer leurs papiers en douce sur le bureau du scribe douanier qui leur donne la priorité . Ce n'est pas la seule raison de l'attente mais ce style de passe droit que l'on retrouve plus ou moins dans toutes les frontières augmente considérablement la durée du passage en douane ! La Mongolie enfin ! Je ne suis pas déçue! L'Altaï , ici , avec ses collines ocres et blanches , avec si peu de verdure et ses sentiers de chameliers est encore different . D'abord un peu de piste officielle , de la tôle ondulée grave. Vite on la quitte pour aller sur les chemins de terre parallèles . Un faux guide en mobylette  ! déjà ! mais avisés on le sème en reprenant la piste devenue goudronnée jusqu'à OLGII et d'autres prennent le relais en voiture . Heureusement je pense que ce n'est que dans cette partie de la Mongolie qu'ils opèrent . Nous dormons dans une des yourtes du Wolf blue Ger camp. Christian se met dès le lendemain à l'entretien du side. Changement de la roue arrière de la moto . On fait ressouder le pare- boue qui s'est déchiré à un autre endroit. 





Visite de Olgiy capitale de l'Aïmag en faisant des courses pour les bivacs futurs. Beaucoup de Kazakhs vivent dans cette petite ville aux nombreuses mosquées financées par l'Arabie saoudite ...il y a même un resto halal! De magnifiques locaux  avec un beau side bleu! Difficile de trouver un coiffeur pour Christian ! Cette fois ci la jeune fille sûrement Kazakh ne lui demande pas de payer avant mais enfile un masque avant la coupe!  Arrivée de 2 couples italiens super sympas à motos . Une des filles , Sabrina , parle parfaitement le français . Ils nous donnent des adresses si on veut envoyer la moto de Irkoutsk ! Après une réparation de fortune sur la gente avant d'une des KTM qui était fendue,  ils sont partis ce matin affronter les pistes de Mongolie ! Deux australiens de nos âges , avec un 80 GS viennent d'arriver d'Oulan  Bator . On dine et petit déj avec eux . Un couple vraiment adorable! De grands voyageurs  ! Comme avec tous les autres routards, nous restons en contact via Face Book et autres... 


Ken et Carol en 80 G/S 2 tres grands voyageurs 

Des nouvelles fréquemment de Damien qui est parti en side avec une BM et qui aura de sérieux problèmes avec l'amortisseur de la moto...( aux dernières nouvelles il a eu un accident en arrivant à Ulan Bator, il va bien mais son side est sérieusement amoché )  Il fait très beau ici, mais Yan, le motard rencontré au Kazakstan qui est actuellement en Mongolie, envoie une vidéo où il est sous une trombe d'eau et les guets n'ont pas l'air facile!!! Nous on décide de prendre la piste centrale pour aller à Oulan Bator . Tres beau lac, petits villages aux couleurs flachy , familles très  accueillantes!!! Piste difficile: tôle ondulée, sable, pierres, mais on y arrive sans casser , sans se casser non plus . L'essentiel! On campe à 5 kms de Khökhtolgoy. Beaucoup de vent suivi de pléthore de moustiques mais tellement heureux d'être sous la tente au milieu de nulle part ! Le lendemain , on passe trois guets sans problème. Dans les villages le side a toujours autant de succès et des hommes costauds ,  en Deel ceinturé,  ne peuvent s'empêcher de le secouer vaillamment , de taper sur la tôle , de se baisser , d'essayer de l'enfourcher et de le démarrer .sans tenir compte des menaces de Christian ! 




Grands choix de pistes ...souvent plus mauvaises les une que les autres.



 Nonchalance des chameaux dans la lumière du soir. Montagnes enneigées ...si près. Bivac avant d'arriver à Narambulag .  On s'offre un aligot lyophilisé du vieux campeur ! Essence  92 ou 80 pour les véhicules russes facile à trouver dans les villages. Près du lac TELMEN enfin un peu de goudron après 350 kms de mauvaise piste ! Ligne droite tranquille qui dévoile les immenses machines à extraire le minerai ...qui va enrichir certains et chasser d'autres de leur terre... Mais au loin près du lac toujours les Ger (on prononce Guir )si accueillantes. Le mot yourte russe n'est plus  employé en Mongolie. D'ailleurs tout ce qui  rappelle la Russie et ces années de soumission! Mais les codes restent les mêmes. On ne frappe jamais à l'entrée d'une Ger . C'est aussi mal élevé que chez nous de rentrer sans frapper.  Les gens surgissent à tout moment dans votre intimité sans éprouver aucune gène ! Également le seuil d'une Ger est une pièce symbolique, la ligne entre le cosmos et l'univers domestique . Il faut l'enjamber du pied droit sans le toucher! Donc respect pour les us et coutumes!!! Partout une nature très nature autour de nous,  seules les bouteilles de vodka éparses sur le sol rappellent que l'homme n'est pas loin! Sur le bord des pistes, très souvent sur les hauteurs, dans n'importe quel lieu de passage et même dans les monastères  des tas de cailloux,  parfois  immenses avec des morceaux de bois , et des écharpes bleues, couleur du ciel (signe de croyance chamanique) : Ce sont les OVOS . Les Mongols en font trois fois le tour dans le sens des aiguilles d'une montre et déposent leurs offrandes. Respect aux esprits! ! le chamanisme, présent en Mongolie bien des siècles avant l'arrivée du boudhisme est toujours bien là et cohabite harmonieusement avec lui. 







Il pleut et il fait très froid . On avait prévu de dormir sous la tente mais c'est râpé! On cherche un refuge dans une famille si bourrue, avec des enfants si excités , que l'on repart après un thé salé , difficilement appréciable pour des françaouis. Rencontre de deux allemands en camion qui nous renseignent un peu mieux . Nous dėcidons de continuer jusqu'à SONGINO où il y a soit disant un hôtel . Pendant 3 heures nous alternerons tôle ondulée et gadoue sous la pluie glacée . Bravo Christian ! Nous sommes passés en quelques heures de l'été à l'hiver comme  quand après le festival d'Aurillac en août nous traversions le plateau de mille vaches pour rejoindre le Limousin. Le bonheur! Crottés  jusqu'au cou nous trouvons un hôtel grâce à un guide mongol.




 

Les hôtes, eux , vivent à côté dans une Ger  très chaudement aménagée avec de petits meubles laqués de couleurs vives et ils sont très disponibles. Le mari porte le Deel, un long manteau serré  à la taille par une ceinture de couleur vive et des bottes en cuir très larges qui remontent devant comme un sabot . Les femmes le portent aussi dans un tissu plus soyeux. Nous restons deux jours à parfaire la suite. Emplètes au village . Rencontres locales .On fait un peu de cuisine en attendant la fin de la pluie. Nous partirons sous des nuages tout de même moins hostiles . Après moult hésitations nous prenons la piste en direction de NÖMRÖG . Au début piste idéale au milieu de l'herbe verte. Vrai paysage mongolien , plein de douceur : yourtes au fond des vallons , troupeaux de yacks   de chèvres et  de moutons...Et puis la piste devient très difficile (trous , dévers, pierres...).Une famille mongole nous invitent à manger avec eux du mouton à même l'os et nous offrent des petits fromages vraiment très très bons, légèrement sucrés (fromage de brebis appellé aaruum ) et une petite bouteille d'Arkhi , une vodka faite maison , très parfumée , issue de la distillation du lait.Le soir au bord  d'un lac sublime, désert, dans la douceur du soir nous plantons la tente. Apéro bien sur , Arkhi et un peu d'´orange ! Ça calme les humeurs de Laroche qui a pesté sans arrêt sur cette piste effectivement à vous démolir le squelette! Seuls les Guiter auraient trouvé jouissance...


Du lac jusqu'à IKH-UULLA en passant par TOSONTSENGEL où normalement il devait y avoir le goudron nous connaissons la plus mauvaise piste du voyage (y compris celles du Pamir)!!!!Et pourtant le paysage est un des plus beaux de la Mongolie , avec petits cours d'eau reflétant le soleil , et Ger dans la  végétation luxuriante et toujours entre 1500 et 2000 m. Mais quand donc Christian pourra conduire et admirer le paysage autour de lui??? Rencontre cependant d'une étudiante en météorologie très enthousiaste qui nous parle de ses études et de son pays avec passion! . On repart ce matin après un bivouac en petite montagne au milieu de troupeaux pâtes courtes ((comme ils disent) soient moutons et chèvres. Nous croisons d'ailleurs beaucoup de camions transportant de la laine pour faire  des  vêtements en cachemire ...Un très bon rapport pour les éleveurs qui multiplient les troupeaux au détriment du sol...Beaucoup de bruits sur ce petit side. Christian a beau regarder attentivement tout ce qui pourrait les engendrer, resserrer les boulons...nous roulons toujours un peu inquiets...qu'est ce qui va finir par casser??? Ils n'y a pas que nous qui souffrons , avec toutes ces voitures avec le capot ouvert ou embourbées et ce camion qui a cassé la boîte de transfert et qui attend depuis deux jours dans la boue ... Aujourd'hui on va vers TSETSERLEG , où nous espérons trouver le goudron pour soulager tout le monde ... En fait , nous trouvons la route à 20 kms après une très mauvaise piste vraiment impratiquable. 5 ou 6 fois  la route est  interrompue nous laissant au milieu de prairies  dévastées avec des guets très boueux . Puis brusquement une rivière plus importante . On se tâte. Comment traverser avec le moindre dégât . Un 4X4 veut bien tirer le side. C'est une bonne solution. Si le moteur se noie , en fin de journée , fatigués comme nous sommes on va péter les plombs.


Les plus badest pistes de ma vie avait dit cet allemand rencontré en Russie à la sortie de la Mongolie ....nous  avions oublié ...Le soir heureusement nous trouvons un campement de yourte au bord du lac TERKHÎÎN TSAHAAN. Les petites filles avec leur bouilles rondes de boutsatsa apportent  du bois pour faire le feu dans le poêle que je vais entretenir avec un immense plaisir .Il fait bon être ici. aujourd'hui nous retrouvons très vite le goudron et un col magnifique à 2700 m ou nous touchons la neige. Il fait 25 °


Dans la forêt je crois voir un ours qui n'est en fait qu'un énorme Yack. D'où moqueries réccurentes de Christian! Anyway!  Ce matin à la station service un autrichien avec sa femme et ses trois enfants. Ils  sont venus via la Russie pour visiter la Mongolie. A TSETSERLEG nous rencontrons à FAIRFIELD (une guesthouse où l'on mange bien et varié ENFIN ! ) un couple de Belge qui voyagent aussi  avec leurs enfants dans un vieux bus Mercedes aménagé . La Mongolie est un pays fabuleux pour les enfants :  Les animaux par centaines traversent les alpages, les sous bois, les pistes et même l'asphalte , à tout moment... Toujours  quelques chevaux  et chameaux groupés ou en caravane à l'horizon ... Les rapaces s'élancent à tout moment dans le ciel ....La possibilité de balader  à cheval un peu partout dans le pays...
Visite du musée de l'AÏMAG , magnifique construction XVI éme , exposition consacrée au mode de vie nomade de ces années.













On grimpe aussi jusqu'au petit temple.Vue sur cette petite ville colorée . Toujours , à la campagne comme à la ville , une palissade en bois entoure chaque maison avec sa ou ses yourtes à proximité. Ce matin sur le bord de la route une famille Mongole nous invite à partager leur dėjeuner. Erika étudiante en anglais fait l'interprète pour ses parents et sa grand mère . Viande de cheval bouilli avec pommes de terre et salade . Nous osons aussi le lait de jument pour la première fois!!! Plutôt bon.

Même si l'amortisseur de direction est fatigué nous arrivons à KARAKORUM où Laroche m'offre un Ger Camp de luxe avec canapé et coiffeuse dans la yourte! Le must c'est le manager qui parle parfaitement français , entre autres qualités ...Un Omar mongol!!


A l’entrée de la ville, se trouve une pierre taillée en forme de pénis, dirigée vers une colline dont la forme évoque l’entre-jambe d’une femme.Les mongols pensent que s’asseoir sur cette pierre apporte la fécondité.
Au XIIIème siècle, Kharkhorin (à cette époque Karakorum), était la capitale multiculturelle et haut lieu de commerce d’Asie créée par Gengis Khan  .Quand l’Empire mongol s’est effondré au XIVème siècle, les chinois ont détruit Kharakorum
 Au XVIème siècle, le monastère Erdene Zuu Khiid, premier monastère bouddhique de Mongolie a été construit.  Le monastère est clos dans une muraille , comprenant 108 stupas. 1500 lamas ( moines) y résidaient et le monastère comprenait 65 temples. Tous les bergers des alentours assistaient aux grandes cérémonies. Il fut détruit par les purges soviétiques en 1937. Seuls, 3 temples ont échappé à la destruction .Il était clair pour les communistes que les monastères, bien que ne gouvernant plus officiellement la Mongolie, menaient encore le peuple. Ils commencèrent à accuser différents dirigeants de monastères d'être contre-révolutionnaires. En 15 ans, toute la vie monastique de Mongolie a été anéantie. Des dizaines de milliers de lamas, dont on n'a plus entendu parler, ont été envoyés en prison. On a estimé à 17 000  le nombre des lamas exécutés.  NO COMMENT!!!!.
Tous les monastères du pays sont en reconstruction actuellement.















Après 350 kms (et quelques kms de piste comme toujours) nous arrivons à la capitale la plus laide du monde sois disant! Bon c'est pas une œuvre architecturale OULAN BATOR et tout ce qui est à regarder s'érige dans son ciel tourmenté d'aujourd'hui : des buildings plus ou moins réussis ! En haut, sur les collines , les yourtes des plus pauvres contraints de se réfugier dans les villes: les nomades. Le développement des mines , le climat de plus en plus rigoureux pour les troupeaux entraînent  leurs sédentarisation . Nous descendons au camping OASIS , l' œuvre d'un allemand qui a passé la main à des Mongols . Un petit camps très convivial au milieu des cosmos. Quelques chambres, des yourtes, de l'espace pour les camions , les motos et les vélos...Et des prestations utiles pour les voyageurs qui au début ou à la fin de leur voyage s'interrogent , glanent quelques tuyaux et rėparent ...pour continuer LA ROUTE!!!



Nous n'avons pas encore choisi la notre pour rentrer ...Mais après 12 frontières traversées  
Nous prenons notre temps .

27 AOUT: nous ne renverrons pas en France notre petit side emballé dans un camion, nous avons décidé aujourd'hui d'aller avec lui jusqu'au LAC BAIKAL et ensuite de rejoindre l'Europe via le nord de l'Ukraine ...




























































paté de campagne en boite !